• Ils appellent des chasseurs de fantômes à la rescousse

     

     

    Témoins de phénomènes paranormaux au cours des derniers mois dans leur maison de Bois-des-

     

    Filion, dans les Laurentides, Philippe, Kim et Michèle ont appelé en renfort des chasseurs de

     

    fantôme.

     

    « Il se passe des choses vraiment étranges la nuit dans cette maison, a expliqué Kim. On se fait

     

    constamment réveiller par une femme qui n’arrête pas de pleurer. Il y a aussi un homme qui semble

     

    frustré. Il claque les portes et frappe dans les murs. »

     

    « La nuit, il court dans les escaliers avant de s’arrêter brusquement en face de la porte de ma

     

    chambre. La nuit dernière, il a fait ça trois fois de suite avant d’entrer. J’ai vu la porte s’ouvrir toute

     

    seule », a ajouté Michèle.

     

    Expliquant qu’il y a souvent une odeur d’oeuf pourri dans la maison, les filles ont raconté le jour où,

     

    après avoir entendu un bruit sourd dans la cuisine, elles ont découvert l’horloge en pièces détachées

     

    sur le sol. « Parfois, tu crois que c’est dans ta tête que ça se passe, mais ça, c’est une preuve que

     

    non», a expliqué Kim.

     

    La jeune femme, qui croit vraiment qu’il y a des esprits dans sa maison, a également raconté que

     

    son chien a une peur bleue d’aller au sous-sol. « Ça se sent ces choses-là. L’atmosphère est vraiment

     

    lourde en bas. Quand tu es tranquillement assise sur le divan et que tu sens un courant d’air froid, ça

     

    http://www.infos-paranormal.net/

     

    fait peur. »

     

    Le trio n’en est toutefois pas à sa première expérience paranormale. L’année dernière, l’appartement

     

    qu’il louait dans le quartier Chomedey, à Laval, était également hanté, selon eux. « Il s’y passait

     

    aussi des tas de trucs étranges et nous sommes partis parce que c’était devenu invivable.

     

    Mais ici, ce n’est pas la même chose. On est certains que ce ne sont pas les mêmes esprits. Mais

     

    c’est vraiment terrifiant de vivre ça encore une fois et c’est pour ça qu’on a rappelé M.E.S

     

    Investigation. Pour qu’ils nous aident à en finir et qu’on puisse enfin dormir en paix », a-t-elle

     

    confié.

     

    Pour les chasseurs de fantômes, ça demande beaucoup de courage et de détermination pour faire

     

    appel à eux. « La plupart des gens sont sceptiques quant à l’existence des fantômes. On enferme

     

    parfois des gens pour moins que ça, en pensant qu’ils souffrent de problèmes mentaux », a expliqué

     

    Paul, affirmant qu’ils se font discrets et professionnels lors de leur investigation.

     

    Source :

     

    Le Journal de Québec

      

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :